Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Bozizé interdit de retour en Centrafrique

Dans une déclaration rendue publique, le ministre centrafricain de la justice Aristide Sokambi demande aux forces de défenses nationales ainsi qu'aux forces internationales de faire échec à ce qu'il considère comme une « tentative de déstabilisation de la République par François Bozizé » qui, il y a quelques jours annonçait son retour au pays. Sans commentaires...

Déclaration du Ministre d’Etat en charge de la Justice relative à l’annonce du retour de François BOZIZE à Bangui

Suite à la déclaration annonçant le retour prochain de François Bozizé à Bangui, le Ministre d’Etat en charge de la Justice, Aristide Sokambi est monté au créneau pour annoncer que l’intéressé a reconnu sans état d’âme qu’il était au cœur de la crise centrafricaine. De telle déclaration, loin d’amuser la galerie, jette de confusion dans les esprits de paisibles citoyens centrafricains qui n’aspirent désormais qu’à vivre en paix et en toute sécurité.

Pour ce faire, le Garde des Sceaux a tenu à rappeler pour mémoire à l’opinion nationale et internationale, que le nommé Bozizé, non seulement est poursuivi par la justice centrafricaine pour des nombreux crime tant économiques contre l’humanité durant son passage² à la tête de l’Etat, mais aussi pour ceux dont il a commandité lors de sa fuite et depuis ses différents lieux d’exil.

La cour Pénale Internationale a également été saisie par le Gouvernement de Transition courant 2014 pour les crimes relevant de sa compétence. Une enquête préliminaire est en cours devant cette juridiction internationale. Conformément à la résolution du comité de sanction des Nations Unies, M. François Bozizé est interdit de voyage.

Plusieurs mandats d’arrêt internationaux décernés par des juges centrafricains contre lui, ses coauteurs et complices sont en circulation. La police centrafricaine, la gendarmerie nationale, les forces internationales présentes sur notre territoire, en possession desdits mandats attendent impatiemment le moment opportun pour exécuter ces titres.

Le Gouvernement de Transition appelle en conséquence la population centrafricaine à la vigilance et au calme. Et demande aux forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux forces internationales venues appuyer les efforts du Gouvernement et du peuple centrafricain, en vertu des différentes résolutions des Nations Unies de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire échec à cette nouvelle tentative de déstabilisation du pays.

Source : Radio Centrafrique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :