Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour un partenariat  gagnant-gagnant avec GSK

centraf-info.overblog.com/ La communication, a-t-on coutume de dire, revêt une importance particulière dans nos sociétés. Elle l'est d'autant plus pour des entreprises qui se fixent comme objectif principal, la promotion de la santé des populations d'où qu'elles se trouvent. Que ce soit en Amérique, en Europe, en Asie ou encore en Afrique, la problématique de la santé reste partagée par les citoyens du monde.

Dans un article publié sur le site www.koffi.net sous le titre « Le laboratoire GlaxoSmithKline lève le voile sur ses activités en Côte d'Ivoire », le 21 novembre 2013 – il y a de cela presque 2 ans, j'ai apprécié à sa juste valeur, la détermination du laboratoire GSK à communiquer sur ces produits et ses actions.

« Outre l'accessibilité financière, le laboratoire s'ouvre également à relever les défis de l'information autour de ses produits, de l'acceptabilité, de la disponibilité et de l'adhésion au traitement. Par ailleurs, 20% des profits réalisés dans les pays sont réinvestis dans des infrastructures de santé des pays moins avancés, ainsi que dans la formation des agents de santé... ».

Plus loin, l'article du site www.koffi.net explique que : « Ainsi, en termes d'activités au profit des communautés, l'on retient, entre autres, le business model innovant de GSK qui repose à 50% sur la RSE (Responsabilité Sociale d'Entreprise) et autant sur le business, étant entendu, précise le DG, que GlaxoSmithKline n'est ni ONG, ni société philanthropique. Aussi, pour une meilleure interaction de ces deux piliers sur lesquels repose le business model GSK, le laboratoire s’attelle à rendre accessible ses produits au plus grand nombre de patients, quelque soit leur pouvoir d'achat et leur situation géographique ».

Citoyen d'un pays en développement, je ne peux que me réjouir du fait que même si mon pays – la Centrafrique ne profite pas encore de ce partenariat de GSK avec les communautés, il n'en demeure pas moins que l'on découvre là que ce laboratoire est disposé à « aider » les patients quelque soit leur pouvoir d'achat à avoir la possibilité de s'offrir des produits pharmaceutiques de qualité au lieu de se contenter des « médicaments de la rue », nuisibles à différents égards à leur santé.

J'appelle alors de mes vœux les responsables centrafricains à nouer si possible un partenariat franc pour ne pas dire gagnant-gagnant avec le laboratoire GSK mais également tous les pays qui disposent des stratégies pour pouvoir offrir le meilleur en ce qui concerne le volet sanitaire aux centrafricains.


S'il est écrit que « GSK fait aussi dans l'humanitaire, en ayant fait don de médicaments d'une valeur de 88 millions FCFA à l'Etat, après la crise post-électorale, et de 19,5 millions FCFA à l'ONG internationale Save the Children pour soutenir les enfants réfugiés au Liberia, sans omettre ses actions de soutien aux personnes vivant avec le VIH, par le truchement de l'ONG Aconda » dans d'autres pays, pourquoi ne pas faire de même pour mon pays ?

Réinvestir environs 20% des profits réalisés dans les pays dans des infrastructures de santé des pays moins avancés, ainsi que dans la formation des agents de santé, c'est un bel exemple de coopération au service justement des pays bénéficiaires d'un tel partenariat. Avec un système de santé défaillant et un personnel peu qualifié, la RCA pourrait bien évidemment profiter de l'offre GSK pour non seulement former ces agents de santé mais également profiter des produits pharmaceutiques de qualité sorti du laboratoire GSK. N'est-ce pas là une preuve de partenariat gagnant-gagnant ?

Par Loulou Kouloussou

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :