Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

«  … il faut acheter les armes, il faut réarmer les FACA, il faut se défendre nous-mêmes », déclare Jean-Pierre Guerekpidou

kangbi-ndara.info/ Le Mouvement de l’Évolution Sociale de l'Afrique Noire (MESAN) brise le silence et ouvre la brèche en ce qui concerne l'épineuse question d'insécurité et l'inaction des forces internationales ayant mandat de protection des populations, leurs biens ainsi que le territoire national.

« Cette question de sécurité reste un défi pour tous les centrafricains. La communauté internationale a le devoir moral et politique de relever ce défi par l'application sans fioritures du mandat onusien », lâche en substance, Jean-Pierre Guerekpidou, président du MESAN sur les ondes de RNL. Une manière pour le président de ce parti de rappeler la communauté internationale son mandat en Centrafrique : «... faut-il vous rappeler ici que parmi les objectifs assignés à la communauté internationale, la démilitarisation du territoire national occupe une place centrale. Par conséquent, étant inscrit sous le chapitre 7 de la charte des Nations-unies, le mandat des forces internationales ne devrait souffrir de tergiversations sur la question incontournable de l'usage par la force le cas échéant pour atteindre les objectifs stratégiques de la stabilisation de la République Centrafricaine », a-t-il ajouté.

Que faire en cas d'inaction des forces internationales ?

« A un moment donné puisque c'est nous qui mourrons, il faut que le gouvernement prenne de l'initiative et l'assume », renchérit le président du MESAN qui met ainsi l'équipe Sarandji face à ses responsabilités.

« Le gouvernement sait pertinemment que la sécurité ne peut venir dans le pays sans le désarmement des milices et bandes armées et sans la mise en orbite opérationnelle des FACA. C'est un préalable à la reconstruction de ce pays et la condition sine qua non du rétablissement de l'autorité de l’État sur l'ensemble du territoire national », a par ailleurs déclaré Jean-Pierre Guerekpidou.


« La question est là, si nous disposons de l'argent - avec cette question d'embargo qu'il faut attendre, nous on fait quoi ? », s'est-il interrogé avant de proposer au gouvernement des pistes de solutions. « … il faut acheter les armes, il faut réarmer les FACA, il faut se défendre nous-mêmes ».

«  … il faut acheter les armes, il faut réarmer les FACA, il faut se défendre nous-mêmes », déclare Jean-Pierre Guerekpidou
Tag(s) : #Sécurité

Partager cet article

Repost 0