Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des chefs de guerre en phase d’arrestation en Centrafrique

kangbi-ndara.info/ La ville de Bangui a été secouée hier mardi 15 mars par des tirs nourris, précisément au niveau de la Gendarmerie nationale. Abdoulaye Hissein, leader de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix CPJP, une des branches de l’ex-seleka, faisant l’objet de poursuite judiciaire, a été arrêté hier par les forces de sécurité intérieure.


En représailles, ses éléments venus de leur QG de PK5 à bord de 4 véhicules 4x4 lourdement armés, ont lancé une attaque musclée contre les locaux de la Gendarmerie, notamment la Section de Recherches et d’Investigation (SRI) où l’homme était détenu et, ont réussi à le libérer après échanges de tirs avec les gendarmes en faction.


« Un commando lourdement armé a attaqué le bâtiment où était détenu ce chef Seleka pour le libérer », a confirmé le procureur de la République, Ghislain Grézenguet. Mais aucun cas de blessé par balle n’a été enregistré au cours de cette attaque.


Abdoulaye Hissein justifie sa fuite, en expliquant qu'aucun motif d'arrestation ne lui a été notifié. Il a été arrêté à l'aéroport en milieu d'après-midi avant d'être transféré à la SRI. « Ce n’est pas une arrestation, c’était un enlèvement. C’est le Procureur qui a manigancé tout cela. Quelles sont les charges qui pèsent sur moi. Que me reproche-t-il exactement ? », s’est interrogé Abdoulaye Hissein. Il devait être présenté aujourd'hui mercredi au doyen des juges d'instruction s’il n’avait pas été libéré.


Une information judiciaire avait été ouverte à son encontre. Selon des sources sécuritaires, il s'agirait de faire le point sur son implication dans les violences de la fin du mois de septembre 2015. Des violences qui avaient fait au moins 77 morts et près de 500 blessés dans la capitale.
A noter que la veille lundi, c’était un autre chef de fil de la milice antibalaka réputé pour ses actes de terreur qui a été arrêté par les forces de l’ordre.


Bawa, de son vrai nom Samy Urbain, ancien caporal-chef de l'armée devenu comzone anti-balaka et qui sévissait en toute impunité dans les quartiers nord de Bangui, a été arrêté lundi 14 mars suite à une instruction du ministre de la Défense visant à faire le ménage dans les rangs de l'armée. Beaucoup d'anciens militaires ont rejoint les rangs des anti-balaka ou se sont reconvertis dans le crime organisé ces dernières années.


« Cette arrestation marque le début d'une opération de nettoyage des forces armées centrafricaines en quête d'une nouvelle image », a expliqué le ministre de la Défense, Joseph Bindoumi. Et pour le cas Bawa, de nombreux braquages, vols à mains armés et meurtres sont mis à son actif.


Ces séries d’arrestations s’inscrivent dans le cadre des poursuites judiciaires lancées par le parquet de Bangui contre certains leaders des groupes armés en Centrafrique.

Tag(s) : #Sécurité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :