Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S'achemine-t-on vers un léger glissement dans le calendrier électoral ?

centraf-infos.overblog.com/ Le vocable glissement est à la mode en République Centrafricaine. Glissement humain par ci, glissement calendaire par là et pour autant, nous n'en sommes pas à la fin des glissements infinis dans le processus électoral dans le pays.


Le "tout Bangui" est informé qu'il pourrait avoir encore un léger glissement dans le calendrier électoral du premier tour des élections présidentielle et législatives. La rumeur annonçant ce glissement a fait le tour de la Capitale sans pour autant que l'Autorité Nationale des Elections (ANE) - cet organe technique chargé de l'organisation des scrutins puisse en dire un mot.
Dans les états majors des différents candidats aussi bien à la Présidentielle qu'aux législatives, on se préoccupe déjà de cette annonce officieuse qui paralyse la campagne électorale.


Pour certains analystes de l'espace politique centrafricain, ce glissement annoncé peut se justifier dans la mesure où certains candidats recalés aux législatives par l'ANE ont été repêchés par le tribunal qui a fait droit à leurs requêtes. Du coup, ils doivent légalement bénéficier du temps nécessaire du moins pour battre campagne dans leurs circonscriptions électorales. On voit mal comment l'ANE peut leur refuser ce qui n'est qu'un droit.


Tout cela n'est que la résultante du désordre savamment organisé par l'ANE qui navigue à vue. Car comment comprendre que les contentieux relatifs aux candidatures aux différents scrutins n'ont pas été traités alors que la campagne a déjà été ouverte? Une situation qui a fini par rattraper l'organe technique d'organisation des élections qui est aujourd'hui dans de beaux draps.


Qu'à cela ne tienne, il urge pour l'ANE de se prononcer sur cette situation afin d'apaiser les cœurs des centrafricains qui, à 3 jours des scrutins groupés du 27 décembre ne savent pas s'ils iront au vote.


Le rouleau compresseur s'est nettement déroulé et pour la transparence des scrutins, plus que jamais, on devrait tout mettre en oeuvre afin que la République Centrafricaine puisse retrouver la paix au sortir de ce processus électoral.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :