Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kaga-Bandoro : le gouvernement réagit aux menaces de partition de Nourredine Adam

​centraf-infos.overblog.com/ Le porte-parole du gouvernement centrafricain, Dominique Saïd Panguindji a précisé dans un communiqué rendu public ce dimanche que l'opposition de Nourredine Adam quant au redéploiement des fonctionnaires et agents de l’État à Kaga-Bandoro est une « déclaration de guerre faite au peuple centrafricain».

« Le gouvernement fait observer une fois encore que le rebelle Nourredine Adam qui est à l'origine de la souffrance du peuple centrafricain vient à nouveau d'indiquer qu'il s'oppose à la tenue de toutes les élections référendaires, présidentielle et législatives dans les zones placées illégalement sous sous contrôle, zones qui selon lui ferait désormais partie de sa prétendue nouvelle République dénommée République du Logone pour rappeler le vieux projet fédéraliste de mouvement du Sud du Tchad », a expliqué le porte parole du gouvernement centrafricain.

Dominique Saïd Panguindji précise par ailleurs qu'en s'opposant au redéploiement des fonctionnaires à Kaga-Bandoro, le chef rebelle Nourredine Adam défie ainsi la communauté internationale notamment les Nations-Unies. « Comment comprendre que Nourredine Adam qui est sous sanction des Nations-Unies puisse continuer de circuler librement en bravant les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et la décision des Chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC prise à Libreville le 25 novembre 2015 ?», s'est-il interrogé avant d'inviter la communauté internationale à appuyer les forces de sécurité intérieure afin de barrer la route au funeste projet de partition du pays brandi par Nourredine Adam : « A la communauté internationale chargée de la mission de maintien de la paix en République Centrafricaine, le gouvernement réitère sa confiance et l'exhorte à appuyer les forces de défense et de sécurité nationale sous embargo à assurer la défense de l'intégrité du territoire national et la protection des populations civiles »

Dans une interview exclusive accordée mercredi dernier à RNL, le chef rebelle Nourredine Adam a justifié son opposition au redéploiement des fonctionnaires par le fait que l’État centrafricain n'a jamais daigné s'occuper de la Nana-Gribizi, la Vakaga et la Ouaka, des préfectures de la République Centrafricaine. « De Sibut en passant par Birao et Sido, il n'y a pas d'hôpitaux, d'écoles ni de routes. C'est ce qui nous a poussé à prendre les armes. Si on nous envoie des enseignants et des médecins pour instruire et soigner nos familles, ils sont les bienvenus. Même s'il faut les aider à rejoindre Birao, nous le ferons. Mais d'autres fonctionnaires, nous ne les acceptons pas. Le processus électoral dans le contexte actuel n'est pas possible à Kaga-Bandoro », a expliqué Nourredine Adam.

Pour se faire, il invite le gouvernement à un dialogue franc pour trouver des voies et moyens de sortie de crise : « Nous sommes tous des enfants de ce pays, s'il y a un problème qui nous oppose, nous avions intérêt à dialoguer en face pour une solution afin de faire avancer le pays. Si vous vous fiez à des personnalités pour des intérêts personnels et abandonner le peuple dans sa souffrance, nous ne l'acceptons pas ».

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :