Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’opposition veut une autre transition avec des nouveaux dirigeants au-delà du 30 décembre 2015

kangbi-ndara.info/ Enfin, un schéma centrafricain de sortie de crise sorti des entrailles de plusieurs plates-formes, partis, associations politiques et personnalités politiques indépendantes. Ce schéma qui se veut exceptionnel pour cette période toute autant exceptionnelle constitue une réponse des partis politiques centrafricains à celles et ceux qui ont toujours penser que les politiciens centrafricains n'existent que de nom. Même s'il soulèvera certainement des polémiques étant entendu qu'il entend couper des subsides à ceux qui en profitent au sein de cette transition tumultueuse, le schéma a le mérite d'exister, et sur cette base, se concentrera dans les jours à venir, la bataille politique en prélude à la vacance du pouvoir qui se dessine au-delà du 30 décembre 2015. Qui dit le contraire ?


SCHÉMA CENTRAFRICAIN INCLUSIF DE SORTIE DE CRISE
Nous, plateformes, partis, associations politiques et Personnalités politiques indépendantes, représentant 90% de la classe politique centrafricaine, réunis en concertation élargie les 04 et 05 septembre 2015,
– Considérant la décision n° 76/CEEAC/CCEG/XVI/15 du Président en exercice de la CEEAC saisit par les Autorités de la Transition d’une demande d’ « ultime prorogation de la Transition » qui accorde cette prorogation technique afin de « permettre aux Autorités de la Transition d’organiser les élections législatives et présidentielle crédibles et transparentes avant la fin de l’année 2015 » ;
– Considérant qu’aux termes de l’article 44 de la Charte Constitutionnelle de transition les missions dévolues à la Transition consistaient entre autres à :
· Restaurer la paix et la sécurité des personnes et des biens ;
· Veiller à la protection des populations civiles à travers tout le territoire de la République Centrafricaine ;
· Assister les personnes déplacées et favoriser leur retour et leur réinstallation;
· Veiller au respect strict des droits de l'homme, du pluralisme et des libertés des citoyens ;
· préparer et organiser un référendum Constitutionnel ainsi que des élections présidentielles et législatives libres, démocratiques, transparentes et régulières ;
– Considérant que la concertation permanente et le consensus figurent en bonne place dans la même Charte ;
– Considérant que la Communauté Internationale accompagnatrice dudit processus conformément aux dispositions des différents accords, textes et résolutions pertinentes n'a pas totalement assumé sa part d’engagements et responsabilités dans la marche du processus ;
– Considérant que les partis politiques ont été souvent indexés comme n'assumant pas leur part de responsabilité dans la recherche des voies et solutions de sortie de crise en République Centrafricaine ;
– Constatant avec regret qu'aucune des missions sus énumérées n'a été réalisées avec succès ;
– Constatant, spécifiquement que pour le référendum constitutionnel et les élections générales, toutes les informations concordantes démontrent que ces opérations ne pourront être réalisées avant le terme ultime fixé au 30 décembre 2015, ce, en dépit de la volonté manifeste de l'Autorité Nationale des Élections ;
– Constatant qu'au 30 décembre 2015, aucune prolongation n'étant possible, la Transition prendra définitivement fin faute de mécanisme prévu dans la Charte Constitutionnelle de Transition qui en permettrait une nouvelle prorogation ;
Proposons :


I. S'AGISSANT DES INSTITUTIONS DE LA TRANSITION
Le Conseil National de Transition arrivé au terme de son mandat au 30 décembre 2015 devra être autrement composé pour tenir compte de toutes les sensibilités représentatives de la nation centrafricaine et un nouveau Bureau sera mis en place ;
Ainsi, chaque parti et association politique légalement constitué devra y être représenté.
De même le Chef d'Etat de Transition et le Premier Ministre de Transition seront au terme de leur mandat au 30 décembre 2015 et par conséquent sans légalité ni légitimité à agir au nom du peuple centrafricain. Aussi, un nouvel Exécutif de Transition devra-t-il être mis en place.


II. S'AGISSANT DE LA DURÉE DE LA TRANSITION
La durée de la nouvelle Transition est celle prévue à l'article 102 de la Charte Constitutionnelle de Transition. Toutefois, cette durée peut être écourtée dès lors que des élections crédibles, inclusives et transparentes auront été organisées.


III. S'AGISSANT DU CHOIX DES DIFFÉRENTES AUTORITÉS DE LA NOUVELLE TRANSITION
Après la mise en place du nouveau CNT et de son bureau, il est procédé à l'élection du nouveau Chef d'Etat de Transition.
Le Premier Ministre Chef du Gouvernement de Transition, issu de la classe politique, sera choisi parmi les filles et fils de Centrafrique sur la base d’un consensus.
Forts de tout ce qui précède, Nous, plateformes, partis, associations politiques et personnalités politiques indépendantes réunis en concertation élargie lançons un appel pressant à la Communauté Internationale dans toute sa pluralité et diversité afin :
· d’apporter un soutien à ce schéma de sortie de crise ;
· d’assurer un accompagnement au peuple centrafricain dans ce processus et un concours franc et conséquent à la réussite de la mission de la nouvelle Transition.


Fait à Bangui, le 05 septembre 2015
Ont signé


Personnalités politiques indépendantes
Wilibiro Sacko
Charles Armes Doubane
Alfred Poloko
Plateformes
Plateforme ACDP (Enock Derant Lakoué)
Sauvons Le Centrafrique (Henri Pouzère)
CGPAP (Gina Sanzé)
Partis politiques
PSD (Enock Derant Lakoué)
Londo (Me Henri Pouzère)
Kelemba PDS (Elie Doté)
KNK (Christian Nguenebem)
PPP (Rocard Samba)
ANC (Maxime Kazagui)
UPDS (Hubert Katossi Simani D'akwani)
PATRIE (Crépin Mboli-Goumba)
UDRP (Farazara Kario)
PDCA (Jean Serge Wafio)
MSK (Wilibona Jean Etienne)
FPZKZ (Bengué Bossin)
Mouni (Ngotoboloum Abraham)
CDRC (Wandakouzou Romain
CDCAD ( Prisca Raynazou)
UNADER (Laurent Gomina Pampali)
ADP (Ngondo Tabissi)
PAD (Antoine Mbellet)
UNDD (Charlotte Zenddode)
MUD (Panou Martin)
Pareli (Mboué Jeannette)
MNS (Me Sombet Dibelet Arlette)
PARC (Madjiré Raymond)
MNR (Ngouama Phillipe)
FDIT (Ngondigué Laurent)
PPD (Mbaidi Zagoué Evariste)
PUR (Noël Voungbo)
UPCA (Faustin Yérima)








Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0