Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bertin Béa est toujours à la SRI

Le secrétaire général du parti Kwa Na Kwa (KNK) Bertin Béa, est toujours en détention à la Section de Recherche et d'Investigation (SRI).

Après sa libération forcée par les militants du KNK le jeudi, 20 août 2015, Bertin Béa a décidé de lui-même de repartir à la Section de Recherches et d'Investigations afin de suivre la procédure suivie à son encontre par le parquet de Bangui.

Arrêté le week-end dernier à l'aéroport international Bangui M'Poko alors qu'il se rendait en France, le Secrétaire général du parti Kwa Na Kwa de l'ancien président François Bozizé est accusé par le parquet de Bangui d'avoir tenu des propos désobligeants envers les autorités de la transition et d'avoir incité dans ses déclarations à la haine et aux troubles pour déstabiliser la transition.

Entre les lignes, cela se susurre que c'est le fait d'investir François Bozizé comme candidat du KNK à l'élection présidentielle qui serait la raison sous-jacente qui vaut aujourd'hui l'arrestation de Bertin Béa.

« ...il est tout aussi inadmissible que des individus poursuivis pour crimes et frappées par les sanctions ciblées des Nations-unies se permettent de narguer le peuple centrafricain et la communauté internationale en se déclarant candidat à l'élection présidentielle », avait déclaré Samba-Panza lors de son discours du 13 août 2015. Allusion est ici clairement faite à François Bozizé qui, depuis son exil soudanais a été investit candidat du KNK à l'élection présidentielle.

Et comme l'a si bien Aristide Sokambi ministre de la justice dans le sillage de Samba-Panza, si Bozizé décidait de revenir au pays, il sera alors cueilli comme une mangue « verte » à l'aéroport Bangui M'Poko. A défaut de Yangouvonda, Bertin Béa s'est fait cueillir comme une papaye « jaune ».

Cerise sur le gâteau, le Chef d’État de la transition n'avait-elle pas déclaré que « ...je suis informée des actions nuisibles en cours pour déstabiliser la transition. Je mets en garde ces aventuriers connus qui ont pourtant montré leur limite dans la gestion du pouvoir dans un passé récent qui ont plongé le pays dans le chaos et qui ont abandonné le peuple centrafricain à son triste sort dans les pires moments de la crise... »

Une pique aussi piquante que étouffante pour François Bozizé n'est-ce pas ? Pourvu que Bertin Béa le digère quoi...

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :