Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bambari, déjà une douzaine de morts et le gouvernement se la boucle indéfiniment

Bangui, 24 août 2015(centraf-infos) : Bambari – Capitale de la Ouaka est depuis jeudi, 20 août 2015, le théâtre de violents affrontements inter communautaires. Une douzaine de personnes ont déjà péri suite à ce regain de tension, plusieurs autres blessés dont deux humanitaires du Comité International de la Croix Rouge(CICR).

Devant ce drame qui continue de faire des victimes innocentes dans la ville de Bambari, le gouvernement centrafricain – véritable observateur de cette situation n'a daigné sortir de son mutisme. « Sommes-nous dans quel pays ? Des populations sont tuées ou prises en otage pardes milices rebelles et le gouvernement central fait comme si Bambari était un territoire étranger alors qu'elle est l'une des villes de la RCA », a vivement dénoncé sous le couvert de l'anonymat, un conseiller de la Présidence.

Et la première réaction officielle -côté autorités de la transition vient de Ferdinand Alexandre Nguendet, président du Conseil National de Transition, originaire de la Ouaka.

« Devant la gravité des faits, le Conseil national de transition dénonce cette violence aux relents communautaires et appelle les populations de Bambari au calme ; condamne l'attitude de ce groupuscule qui trouve toujours de raisons pour mettre la paisible ville de Bambari a feu et à sang ; indique que rien, absolument rien ne peut justifier de tels actes de violences dans un contexte où le peuple centrafricain tout entier aspire à la paix et à la réconciliation entre les communautés ; demande aux leaders communautaires et responsables des différents groupes de pression de la localité de mettre un terme aux agissements de ceux qui rejettent la paix et qui veulent absolument maintenir la ville de Bambari dans l'insécurité ».

En attendant, le bilan fait état d'une quinzaine de personnes tuées, plusieurs autres blessées et à nouveau, bon retour dans les « ledgers » - sites des déplacés.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :